« Ils font craquer les patrons »

Article paru dans Liaisons sociales Magazine de juin 2014, dans le dossier « Ils font craquer les patrons ».

Inspectrice sous pression

La garante du Code du travail

Cette inspectrice du travail à l’Unité territoriale de Haute-Savoie ne s’exprimera pas. « Elle estime n’avoir fait que son travail », lâche un collègue. Ce n’est pas l’avis de la DRH de Tefal (1600 salariés) à Rumilly. Elle «nous inonde de 
courriers sur tous les sujets depuis janvier 2013″, écrit-elle dans un document interne décrivant le plan d’action pour contrer la fonctionnaire, dont ce rendez-vous le 18 avril 2013 avec son supérieur hiérarchique, cette nouvelle conversation avec lui le 25 mai commentée d’un «on attend de voir si son action porte ses fruits »… Dévoilées par la CNT Travail puis l’Humanité mi-décembre, ces pièces éclairent l’affaire divisant l’UT 74. Puisque, au lendemain de son entrevue avec Tefal, le directeur départemental du travail a demandé à l’inspectrice de revoir sa position sur l’interprétation de la légalité de l’accord de RTT, dont elle avait demandé la renégociation.

Une mise en garde mal vécue l’intéressée, placée en arrêt de travail trois mois. Une atteinte au principe d’indépendance
pour les syndicats d’inspecteurs (CGT, FSU, CNT et SUD), qui en ont fait un symbole fin 2013, comme ceux de Tefal.

« Si on enlève toute autorité aux inspecteurs, quel recours reste-t-il aux salariés dont les droits sont bafoués? » vitupère 
son DSC CGT une pétition de 360 salariés à la main. « Quand un inspecteur du travail est incriminé par une entreprise,
l’autorité administrative dolt organiser, en toute transparence une confrontation contradictoire entre les parties. Ce n’a pas été fait», note le Snutef FSU, en pointant les tiraillements de l’administration entre ses missions emploi et contrôle. L’inspectrice, en temps partiel thérapeutique, attend l’avis du Consell national de l’inspection du travail, qu’elle a saisi, pour retrouver sa crédibilité d’intervention.

 

L’article en pdf : Droit_des_salaries_resistants_enquete_LS_magazine_06_2014_CNT-TAS