simone weil-condition ouvriere-Lettre ouverte a un syndique

Simone Weil : Lettre ouverte à un syndiqué (Après juin 1936)

Extrait de La condition ouvrière de Simonde Weil Camarade, tu es l’un des quatre millions qui sont venus rejoindre notre organisation syndicale. Le mois de juin 1936 est une date dans ta vie. Te rappelles-tu, avant ? C’est loin, déjà. Ça fait mal de s’en souvenir. Mais il ne faut pas oublier. Te rappelles-tu ? On n’avait qu’un droit : le droit de se taire. Quelquefois, pendant qu’on était à son boulot, sur sa machine, le dégoût, l’épuisement, la révolte, gonflaient le cœur ;…

intersyndicale ministère du travail CGT SUD FO FSU CNT 14 juin 2016

Le 14 juin, imposons le retrait de la « Loi Travail » !

Au ministère du travail comme dans tous les secteurs, Le 14 juin, dans l’unité : imposons le retrait de la « Loi Travail » ! Depuis plus de deux mois, la mobilisation pour imposer le retrait de la « Loi Travail » se maintient et s’enracine. Elle connait de nouveaux développements avec les grèves dans les transports et le blocage de raffineries ou de zones portuaires. Le gouvernement craint les perturbations de l’Euro de football dont l’ouverture coïncidera avec le début de l’examen du projet de…

on tient la ligne k-way noirs chasubles rouges

Le gouvernement s’enferre dans sa réforme du Code du travail

Loi travail, 49.3, état d’urgence, interdiction de manifester, répression policière… Contre la dictature patronale et la répression – Grève générale reconductible ! Si notre organisation syndicale n’a jamais eu d’illusion sur notre prétendue démocratie et sur la représentation parlementaire, le recours au 49.3 pour imposer la loi travail, le prolongement de l’état d’urgence, son utilisation pour interdire à des militants de manifester (à titre individuel ou en interdisant des manifestations, comme à Nantes ou Rennes), les violences policières organisées (y compris contre…

grève reconductible CNT 17 mai 2016 loi travail

Grève reconductible pour le retrait de la loi travail !

C’est maintenant ou jamais : à partir du 17 mai 2016 Le mouvement social qui a débuté le 9 mars et s’est depuis amplifié, marque les esprits avec plusieurs journées de grèves et de manifestations, des actions symboliques, de nombreux blocages de cibles économiques. Pour combattre l’action directe des travailleurs et des travailleuses, le gouvernement et le patronat organisent la répression systématique des manifestations et tentent de restreindre le débat aux seuls parlementaires ; nous ne tomberons pas dans ce…

affiche-cnt-TEFP-greve-et-manif-loi-travail-28-04-2016

La loi Travail mérite bien une grève générale !

Selon le gouvernement et le MEDEF, les entreprises françaises ne seraient plus compétitives et seraient incapables de recruter en raison d’un cadre juridique trop contraignant. Leur cible : le Code du travail. Mais ce que nos dirigeant-e-s cherchent à faire oublier c’est que le contrat de travail est avant tout l’expression d’un rapport social et économique inégal entre un-e salarié-e et son employeu-r-se : quand on est embauché-e, c’est bien le/la patron-ne qui dicte les règles du jeux et le/la travailleur-se…

Loi Travail - ton code du travail vaut bien une grève générale

Salaires : Coup de pouce ou doigt d’honneur !? – Loi El Khomri : continuons le combat !

Grâce à la mobilisation du 9 mars et les 500 000 manifestants qui sont descendus dans la rue, nous avons obtenu un premier recul du gouvernement sur le projet de loi travail. Mais c’est nettement insuffisant car, pour l’essentiel, le projet reste le même : diminuer les droits des travailleurs pour faire du Code du travail, non pas le socle minimum de droits des salariés mais son maximum, et ce par le jeu des accords d’entreprise. Il nous donc continuer…

appel des syndicalistes contre la loi travail On bloque tout

L’appel des syndicalistes contre la loi « travail »

Le projet de loi El Khomri est une insulte au monde du travail. Rarement l’attaque aura été aussi grave. Avec l’inversion de la hiérarchie des normes qui permet aux accords locaux au rabais, obtenus sous la pression, de se substituer aux accords de branche ; en lançant l’offensive contre l’outil syndical avec la promotion des référendums-bidons en entreprise ; en organisant et généralisant la précarité, la flexibilité et en facilitant les licenciements, c’est une dégradation majeure du temps et des conditions de travail…

drapeau CNT

Le 17 mars en grève et dans la rue pour le retrait de la loi travail !

Ce mardi 14 mars, le gouvernement a annoncé quelques modifications à son projet de loi travail. Ces petits reculs obtenus par la mobilisation du 9 mars ne sont pas satisfaisants. Ils ne modifient en rien le cœur même du projet de loi qui vise à faire du Code du travail, non pas le socle minimum de droits des salariés mais son maximum, et ce par le jeu des accords d’entreprise dont il est avant tout prévu qu’ils puissent diminuer les…

cnt-tous-en-greve-9-mars-code-du-travail

Report ou pas : le 9 mars et au-delà, on sera là !

Communiqué du bureau confédéral de la CNT du 5 mars 2016 Manuel Valls a annoncé le report de présentation de la Loi Travail à fin mars. Ne nous leurrons pas, ce report qui intervient face à la colère sociale montante n’enlève rien à la volonté du gouvernement d’en découdre avec les classes populaires. Nul doute que cela lui laissera le temps de négocier ce projet de régression sociale avec ses partenaires sociaux : Medef et « syndicats complaisants » de la réforme (ceux…

cnt-reforme-code-du-travail-loi-travail-El-Khomri

Projet de loi El Khomri : la machine à remonter le temps !

Le gouvernement vient de divulguer son projet de loi sur la négociation collective, le travail et l’emploi. Ce projet est une véritable loi réactionnaire qui vise à détruire les protections collectives des salarié-e-s. Tout y passe : protection contre les licenciements, temps de travail et heures supplémentaires, médecine du travail, amplitudes horaires identiques pour les mineurs, plafonnement des indemnités prud’homales… et instauration de référendums d’entreprise qui permettront aux patrons de contourner les syndicats en mettant directement le pistolet sur la tempe…