Face à la contestation sociale, le ministère du travail et du dialogue social porte plainte contre ses propres agents

Mise à jour : la convocation étant reportée au vendredi 3 octobre, la mobilisation l’est également

-*-*-

Communiqué intersyndical CGT, FSU, CNT, FO et SUD Rhônes-Alpes

Face à la contestation sociale, le ministère du travail et du dialogue social porte plainte contre ses propres agents

Le 08 octobre 2013 une grande manifestation intersyndicale de contestation du projet de réforme de l’inspection du travail, dit « ministère fort », a eu lieu devant le centre de formation des inspecteurs du travail (INT). Le séminaire initialement prévu lors de cette journée regroupant l’ensemble de la hiérarchie du ministère et présidé par le Ministre, a été légèrement chahuté par les manifestants.

C’en était trop pour notre ministère qui manifestement ne supporte même plus la contestation sociale. Le directeur de l’Institut National du Travail, après avoir envoyé les gendarmes mobiles contre les agents, a fait le choix, sur instruction du ministère, de porter plainte contre les inspecteurs et contrôleurs en lutte pour de supposées dégradations afin d’intimider les agents et empêcher toute manifestation à venir.

Aujourd’hui 4 de nos collègues sont convoqués par la police pour être entendus dans le cadre de cette plainte.

Nous nous élevons contre cette volonté de criminaliser l’action syndicale.

Nous exigeons le retrait de la plainte de l’INT.

Nous appelons à nous rassembler le 2 octobre à 10h00 devant le commissariat de Villeurbanne afin de soutenir nos collègues.

Une conférence de presse aura lieu le jour du rassemblement à 12h00 à l’Unité Territoriale de la DIRECCTE (8-10, rue du Nord à Villeurbanne).

 

Le communiqué en pdf : Communiqué de presse plainte INTEFP